Greenpeace ou l’art de l’amalgame

Posté par Timothée le 11 July 2008 | , , ,

Hier après midi, je me prommenai place de la Comédie à Montpellier, quand surgi de nulle part, un militant a tee-shirt vert m’aborde en me demandant si “l’écologie m’intéresse”. Si on vous pose la question, sachez que pour , la réponse “L’écologie oui, l’écologisme moins, et la nature comme religion moins encore” est mauvaise.

OK je n’aime pas tout ce que fait (ils font des choses bien, et… et le reste…), du coup j’ai tendance à être un peu sarcastique en leur présence. Bref, pour une fois, j’ai réussi à établir un dialogue, et nous en sommes venu à “mais moi je fais de l’écologie dans la vie, c’est mes études, j’ai donc une petite idée sur le sujet”.

La question suivante était “Qui te finance?”. Ce n’est un secret pour personne, ceux qui me financent, c’est le (et l’année prochaine, ce sera à moitié la région, enfin passons). A ce moment là, j’ai vu une lueur d’assez profond dégoût dans les yeux de mon interlocuteur. Qui m’a répondu “Ah, des collectivités territoriales… Donc tu es obligé d’être d’accord avec tout ce que fait le gouvernement, et c’est pour ça que tu es opposé à .”

Je ne sais pas comment on peut en arriver la. J’hésite entre la mauvaise foi et la stupidité profonde. Ou il faut y voir un endoctrinement des militants par certains responsables de l’. Mais quand on vient me dire que veut travailler avec les chercheurs, et que dans la rue on me fait passer pour un pantin “à la solde du gouvernement” (je cite…), ça a tendance à me faire doucement rigoler.

Alors voila, scoop, le Lyssenkisme c’ets fini, ce n’est pas parce que le financement vient de l’état qu’on fait de la science UMP, ce n’est pas parce qu’on bosse au qu’on est d’accord avec tout ou partie de ce que fait le gouvernement. Et ce n’est pas parce qu’on refuse de penser que est le garant de la morale écologique de notre société qu’on mérite le bûcher (ce n’est pas un bon exemple, le bilan carbone d’une immolation doit être mauvais)…

Sur ce, je retourne à ma paillasse.

Billets similaires

10 réponses pour le moment

10 réponses à “Greenpeace ou l’art de l’amalgame”

  1. “Ah, des collectivités territoriales… Donc tu es obligé d’être d’accord avec tout ce que fait le gouvernement, et c’est pour ça que tu es opposé à GreenPeace.”

    Etant plutôt favorable avec les positions de Greenpeace, là, je ne peux déplorer que la faiblesse du raisonnement de ton interlocuteur.

    Collectivité Territoriale = Gouvernement ? Ah bon ? A quel niveau, je ne vois pas trop là. Depuis la décentralisation (http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9centralisation), il est beaucoup plus difficile de raisonner sur ce principe.

    11 Jul 2008 à 11:43 am

  2. Ce qui est encore plus amusant, c’est de pousser le « raisonnement » un peu plus loin.

    En France, la recherche publique est donc mauvaise pour l’écologie (sous ce gouvernement, parce que si les verts étaient au pouvoir, ce serait différent, bien que le CNRS soit très peu lié aux politiques — et ça va changer, malheureusement), donc quelle solution propose Greenpeace ? Quand même pas la recherche privée ?

    En fait, Greenpeace voudrait pouvoir payer eux-même leurs chercheurs et tomber ainsi dans le travers qu’il dénonce.

    11 Jul 2008 à 12:10 pm

  3. Je ne suis même pas sûr que ce soit une question de “mauvais pour l’écologie”… A mon avis, dans l’esprit de mon interlocuteur, si on est payé par l’état (même indirectement), on ne dit que ce que le gouvernement veut entendre, et on est d’accord sur tout.

    Si Greenpeace paye ses chercheurs, effectivement, j’ai bien peur qu’on tombe dans ce système : on a la réponse, quels faits on trouve pour la soutenir? (Même si ce n’est pas directement, il suffirait de ne publier que ce qui caresse dans le sens du poil)

    Et puis de toute façon, dire que le CNRS (ou plutôt ceux qui y travaillent) est d’accord avec ce que dit/fait le gouvernement, c’est difficile quand on déjà mis les pieds dans un labo…

    11 Jul 2008 à 12:27 pm

  4. bill

    Attention méfiez vous, le “militant” à Greenpeace que vous avez croisé, l’était peut être autant que vous ou moi. Ils arrivent régulièrement de se faire arrêter par diverses personnes arborant fièrement un tee-shirt d’une ONG parmi d’autres et qui vous alpaguent dans la rue pour grapiller quelques euros. Sous prétexte de bonne conscience (ben ouais, ça la fout mal d’envoyer chier les militants de Médecins sans frontières ou de Greenpeace) ils vous tiennent la jambe, mais sont au final payés par ONG Conseil et leur militantisme du jour dépend du tee shirt de la journée.

    Bref du coup vous n’avez pas du parlé à un militant Greenpeace, mais ils ne risquent pas de remonter dans votre estime pour autant.

    11 Jul 2008 à 2:01 pm

  5. Non non, il s’agissait bien d’un militant greenpeace, il était même salarié de l’ONG depuis plusieurs années (et ils étaient vraiment nombreux…)

    11 Jul 2008 à 2:13 pm

  6. Thomas

    Très chère Timothée, vous conspirez. J’évoque nullement l’absolution d’un gouvernement UMP ou PS ou Pastafarian, mais le lieu de votre histoire. Place de la Comédie. Pourquoi tant d’ironie ?

    Si l’anglais n’est pas un obstacle, je recommande de voir ce sketch de Carlin : http://youtube.com/watch?v=5dWrSuhLpVM

    12 Jul 2008 à 4:19 am

  7. Eystein

    Ah ces militants de Greenpeace ! (belle phrase de généralisation mais qui n’existe que dans le but de faire un écrémage des réponses intéressantes qui ne se baseraient pas sur cette première invective). Il faut un temps ou j’habitais à Cherbourg au lieu du Nucléaire francais par la présence de la première et de la dernière en date centrale nucléaire. Tous les mois se présentaient autour de notre cher Napoléon qui tient bonne place sur le forum de cette bourgade une joyeuse troupe de bonhommes tout vert. C’etait eux ces militants. Ou “ça” ils sont de retour comme j’affectionne à appeler ces drilles.

    J’ai pu discuter à chaque fois avec eux sur les dangers du nucléaire, et malheureusement sauf une minorité ils ne tiennent pas une discussion scientifique sur les vrais dangers. (en terme de dose, de type de radiation, et de comparaison à la nature, concepts qui sont enseignés à mon défaillant souvenir en terminale). Je ne dis pas que leur combats sont inutiles, mais il est rare de trouver dans ce type de rassemblements des personnes ayant un minimum de connaissances scientifiques se refusant à avancer des inepties. Je n’ai rien en tête malheureusement cela nous (m ?) aurait fait rire un peu.

    14 Jul 2008 à 9:54 pm

  8. le militant

    C’est dommage que le dialogue que tu as enfin établi ne t’es pas permis de comprendre mon propos!!! Je t’es abordé avec un grand sourire et toute la bonne volonté du militant qui depuis 4 heures est sous le soleil écrasant de montpellier.
    Tu t’es arreté méprisant, en gardant tes lunettes de soleil pour en une phrase couper cours au dialogue. Je t’ai simplement invité à ajouter au travail que tu ménes de ton côté une dimension associative internationale. Je ne fais pas de prosélitysme dans la rue. Je propose aux personnes qui sont interessées par la cause de rejoindre l’association. Quand je rencontre quelqu’un qui travaille dans le milieu de l’écologie devant ce temple de la consommation qu’est le polygone, je suis plutôt content. Je ne m’attend pas à autant de dédain et si peu de considération au caractére humain de ma demarche “rencontrer greenpeace”. Alors tant pis, tu retournes à tes paillasses et moi à mes convictions, travaillant peut être ensemble et sans le savoir au respect de notre environnement.

    21 Jul 2008 à 1:18 pm

  9. C’est un peu facile…

    … de parler de “temple de la consommation”. C’est un centre commercial, rien de plus. Consommation et écologie ne sont pas, d’ailleurs, mutuellement exclusives. C’est même à la base du développement soutenable proposée par la commission Bruntland. Je t’en rappelle la définition :

    […] un développement qui répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs […]

    … de dire que tu ne fais pas de prosélytisme, alors que tu cherches à recruter des adhérents, et à les faire adhérer à ta cause. Il y a autant de prosélytisme dans ta démarche que dans celle de ceux qui essayent de te vendre une bible et une bonne conscience chrétienne, et d’après moi autant d’idéologie.

    Ne nies pas que tu fais un amalgame primaire entre “financement par l’état” et “accord avec la politique gouvernementale” — je garde pour moi mes convictions politiques, mais elles sont très très éloignées de celles de notre gouvernement. Ca enlève beaucoup à ta crédibilité. D’autres de tes collègues (qui en plus travaillaient sous la pluie parisienne) ont eu l’ouverture d’esprit de dissocier la personne et l’organisme qui finance, et nous avons même eu des échanges intéressants.

    Je ne déconsidère pas le caractère humain de ta démarche, uniquement certains aspects de ton association (au risque de me répéter, il y a des choses que je cautionne tout à fait), notamment les aspects “idéologiques”, que je n’accepte pas. Quand à ça tu rajoutes l’amalgame sur le financement, forcément, j’ai du mal à te prendre au sérieux.

    21 Jul 2008 à 1:38 pm

  10. :-D

    Ca n’a rien à voir avec l’UMP Tim, mais avec le “gouvernement” qui est probablement (nécessairement ?) au service des forces qui n’ont qu’une seule et unique idée en tête : détruire la planète.
    Bon, OK, pas le mais les gouvernements, de tout bord politique, de tout pays, qui ne pensent qu’à rendre notre futur misérable.

    Faudrait que je raconte ma discussion avec les “faucheurs volontaires”, il y a une dizaine de jours. Je n’ai pas eu un poing dans la gueule mais de très peu, de très peu.

    21 Jul 2008 à 7:28 pm

Trackback URI | Comments RSS

Commentez !

Sitemap