La construction du nid de Symphodus melops

Posté par Timothée le 13 Apr 2008 dans , , , Pas de commentaires

Cet après midi, j’ai eu l’occasion d’assister à une scène assez rare, et assez étrange, que j’ai mis quelques minutes à comprendre. Je savais d’après mes lectures d’apprenti naturaliste que Symphodus melops, le crénilabre “mélops” construisait son nid. Je me disais que après tout pourquoi pas, que ça devait être intéressant à voir, mais rien de plus.

Dans les alguesEt aujourd’hui, j’ai réussi à le voir, du côté de Cerbère, dans moins de 3 mètres d’eau. Pour vous situer le décor, j’étais en train de me dire qu’il commençait à faire froid, des oursins plantés dans les cuisses parce que j’ai tendance à être absorbé par ce que je vois, au détriment de mon intégrité physique. Et là, j’ai aperçu un poisson très coloré dans un algue. Le même que vous pouvez voir sur la photo de gauche.

Et ce poisson avait un comportement pour le moins étrange. Il restait enfoncé dans son bouquet d’algue quelques instants, puis partait de l’autre côté du rocher, et revenait, plongeait la tête en avant dans les algues, se remettait en position quelques instants, puis repartait.

A ce moment, j’avais deux alternatives. Soit me dire que j’étais en face d’un poisson un peu barré, soit essayer de comprendre ce qu’il faisait — et comme il s’agissait de Symphodus melops, j’avais une idée derrière la tête. Je me suis un peu approché, et j’ai commencé à regarder de plus près ce qu’il faisait. Et ça avait l’air de le passionner, puisque même en approchant ma tête et mon objectif à 10 cm de lui, il continuait.

C’est là que j’ai vu que dans sa bouche, il ramenait des morceaux d’algues, qu’il allait ensuite enfouir dans la touffe d’algues rouges. Et par périodes, il se frottait contre le rocher, comme sur la photo de gauche.

Ca commence à devenir un peu plus clair. On a un mâle (un bright male, vous avez vu les couleurs?) qui, pour séduire sa belle, ne doit pas seulement être attirant. Il doit aussi lui construire un nid. Et il s’y prend apparemment en aménageant une touffe d’algues et ses environs avec des petits morceaux d’autres algues, qu’il découpe et ramène d’un peu partout. Je regrette vraiment d’avoir été en apnée, sinon j’aurais pu filmer le tout, et c’est assez impressionnant.

Le fait de se frotter sur le rocher peut avoir plusieurs explications. Soit l’algue est plus ou moins irritante pour le poisson (auquel cas je ne vois pas pourquoi il y établirait son nid…), soit il se débarrasse ainsi d’ectoparasites éventuels.

Et la dernière chose, que je ne m’explique pas encore très bien, c’est que par moments, le crénilabre allait se frotter sur les algues. Le manège dans son ensemble était intéressant à voir, et je vais essayer de me documenter un peu plus — pourquoi pas pour compléter la fiche DORIS sur ce poisson, qui ne mentionne pas ce phénomène…

Timothée is
| All posts by Timothée

Commenter


Sitemap