image

Derniers billets

A lire

Associations

Flaneries

J'y suis aussi

Ressources en ligne

Débranchez Finkielkraut!

Timothée — 26 October 2007

C’est drôle comme j’ai du mal avec les idées de certains “philosophes”. Au premier rang d’entre eux, Alain Finkielkraut, bien sûr. D’après lui, il est nécessaire de supprimer les ordinateurs à l’école, et plus encore, de supprimer internet.

En matière de provocations, ce n’est certes pas son coup d’essai. Il a l’habitude de la phrase choc, qui résonne bien et longtemps (d’où ma suspicion qu’elle soit un rien… creuse). Et puisqu’en ce moment on achève les (institutions) blessées (ne riez pas, l’université est la prochaine sur la liste), c’est sur l’école un paysage dévasté, bardé de statistiques faramineuses qu’il a porté ses coups. Courageux.

Le mal de notre temps, c’est internet. Ca a été inventé par des Américains et modifié par des Suisses, voyez vous-même. Et si on supprimait le net des écoles, si on supprimait les ordinateurs, alors tout irait mieux. Alors que les enseignants eux-même constatent le fossé entre les nouvelles technologies et l’école, on peut effectivement appliquer la politique de la terre brûlée. Ce que certains se sont empressés de faire, en interdisant à leurs élèves la consultation de blogs. En un mot? Lamentable. Un deuxième? Moyen-âgeux (ça fait trois).

Certes, il y a des contreparties : la capacité d’attention peut diminuer. De la a dire qu’Internet, ça ne sert à rien? Mais enfin oui, voyons. Les écoles/collèges/lycées sont tous parfaitement équipés en encyclopédies (et en plusieurs encyclopédies, puisqu’il faut croiser les sources), en vidéos de qualité. Et puis on peut suivre l’actualité des meilleures sources en continu. Le net ne sert à rien.

Vous allez me dire que j’ai (sciemment) choisi des sources de qualité. Sans blague. Juste pour souligner l’effort d’éducation à fournir en amont, voyez vous.

Mais Sandrine Mazetier l’a dit bien mieux que moi, cette volonté de supprimer le web ça part d’une analyse bien connue, celle de l’école sanctuaire, [où] les enfants arriveraient comme de la pâte à modeler, sans détermination de leur environnement, de leur famille. Ça ne marche pas.

PS: Ce billet (écrit à la va vite, pour cause de début de conférence dans 7 minutes) est un “prélude” à un billet commun — de Tom et de votre serviteur, avec quelques pincées d’Enro dedans — sur ce sujet, et sur d’autres. Stay tuned !


4 réactions à “Débranchez Finkielkraut!”

  1. christophe nous a dit:
    27 October 2007 à 12:04 pm

    On connait la position de Finkielkraut qui a lui aussi ses outrances.
    J’ai effectivement constaté que le fossé technologique se creuse dans l’article que vous avez eu la gentillesse de citer. Je persiste et je signe, mais j’ajoute un argument: sur certains aspects, les élèves possèdent des compétences importantes en matière d’utilisation des TIC (utilisation des SMS, tchat etc…); par contre ils manquent cruellement de savoir-faire dans d’autres domaines très utiles pour eux (recherche d’information, organisation des information et des arguments etc…). Nous avons, nous enseignants, à nous saisir du potentiel du web, à modifier notre rapport aux élèves et aux savoirs non pas pour baisser les exigences, être démagogique, faire de l’animation mais pour démultiplier les possibilités de se former, de s’informer…tout en gardant un esprit critique (voir mon dernier billet sur quelques limites sociales du web 2.0). Vaste tâche, mais il faut relever les défis de l’avenir plutôt que de se lamenter sur le présent et vénérer le passé…

    Bonnes continuations…

  2. Sebastien nous a dit:
    28 October 2007 à 12:25 am

    je trouve que cette intervention de Finkielkraut est tout a fait significative du desaroir de la politique actuelle dite de droite.
    Traditionelement la droite pronent les valeurs du pere , qui bien souvent se dit avant c’etait mieux, nostalgique et conservateur.
    Mais ces valeurs actuel sont complement depassées par la rapidité des evenements et l’access si facile des informations qu’offre internet. Avant ils maitrissais complement l’education en disant “les enfants doivent lire tel livre ( souvent des vieux livres ).

    De nos jours il ne maitrise plus rien sur la diffusion de l’informations, et ca les enragent , il savent pas comment s’en defaire.

    Et c’est tres dangereux pour leur pouvoirs , car avant ils touvaient dire je suis le pere , j’ai de l’experience.
    Des experiences de reussite commercial et technologique de nos dernieres années , on montrais que l’experience n’est pas forcement utile surtout dans des domaines telque le web 2.0.

  3. boissières nous a dit:
    28 October 2007 à 3:48 pm

    Je fréquente Répliques l’émission d’A. F. depuis des années sur France Culture. A.F. est interessant à écouter lorsqu’on n’est pas d’accord avec lui. C’est un intellectuel qui parle beaucoup de ce qu’il ne connait pas en réalité: les enfants et les jeunes; ses auditoires habituels sont triés sur le volet, sélectionnés depuis le biberon. Il a une vision livresque de l’école et ses développements oratoires s’appuient sur de nombreuses citations; il a donc besoin de la pensée des autres dans le domaine scolaire et il fonctionne en sélectionnant ceux qui n’ont pas compris que l’école primaire ne fonctionne plus comme celle que j’ai fréquentée dans les années 45-50 et que tout le monde va maintenant au collège, ce qui n’était pas le cas alors. Enseignant de sciences en retraite, j’ai vécu cette formidable mutation de la société médiatique qui va de la TSF et du cinéma en noir à Internet actuel.
    Lorsque j’ai démarré nous avions en Sciences des films fixes pour illustrer les cours; j’ai travaillé dans les années 70 sur des films courts 8mm; la Télévision n’a jamais été opérante en classe et je suis parti quand les ordinateurs débarquaient dans les établissements sans que personne ne voit alors vraiment comment s’en servir; Internet me semble un outil pédagogique de premier ordre dans le domaine scientifique que je connais un peu : communication d’expériences virtuelles, recherche de documentation etc..
    Pour illustrer tout cela il est interessant de visiter le site du Café Pégagique: http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2007/10/26102007Accueil.aspx

    Alors laissons Finkelkraut faire sa prestation habituelle; dans ce domaine de la pédagogie , il a depuis longtemps atteint son niveau d’incompétence. On n’a pas besoin d’être un fin pédagogue pour enseigner à Polytechnique et notre ami A.F. ne sera pas envoyé dans les banlieues, il est trop vieux….

  4. AlexM nous a dit:
    30 October 2007 à 12:17 pm

    En opposant résolu des nouvelles technologies, à l’école notamment, signalons aussi Luc Ferry.

Réagir

XHTML: Vous pouvez utiliser: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <code> <em> <i> <strike> <strong>


Sitemap