Le blog du Doc’

Ecrit en hypercaféinémie.

De l’appel au vote…

Avec 7 commentaires (lu 23 fois)

Les résultats du premier tour étant connus depuis hier soir, une vague de débats agite la mailing-list de l’association Sauvons La Recherche. Que faut-il faire ? Faut-il soutenir, critiquer, ne rien dire ? Faut-il appeler au vote ? Le choix n’est pas simple, parce que pas dénué de conséquences.

La tendance politique générale de l’association étant clairement à gauche, deux alternatives ont été proposées. Soit appeler à voter pour Ségolène Royal, soit appeler à ne pas voter pour Nicolas Sarkozy (certains ont parlé de « voter contre », ce qui revient à la première solution).

Le problème soulevé par ce choix mérite qu’on s’y arrête. D’une part, il y a une différence importante entre appeler au vote pour et au vote contre. Le vote pour, c’est engager une association qui à la base est catégorielle dans une action politique. Le vote contre, c’est signaler son refus d’une politique de recherche, et aussi on s’en doute, d’une utilisation idéologique de la science.

L’appel au vote contre pourrait être utilisé par le candidat UMP, dans la mesure ou il fait du vote PS un vote « utile », un vote « par défaut », et pas un vote de conviction. La victimisation est une manœuvre courante, dans la lignée du « tous pourris » (et le fait d’être ministre d’état et président du parti majoritaire n’a jamais empêché Nicolas Sarkozy de s’y livrer).

L’appel au vote pour, comme j’en ai déjà parlé, serait vu comme une politisation de l’association (soyons honnêtes : c’est déjà le cas). On pourrait reprocher à ses membres de sortir de leur domaine de compétences (la recherche et l’enseignement supérieur) pour entrer en politique. Ce serait légitime. On pourrait aussi leur reprocher de baser un appel au vote uniquement sur les préoccupations qui sont les leurs. Est-ce aussi simple que ça ?

La recherche ne fonctionne pas en milieu fermé. Favoriser la recherche privée (soyons brutal un instant : appliquée) est une chose, se passer de la recherche fondamentale qui permet à la première d’exister en est une autre. Entrer dans une logique de contrats, c’est étatiser la recherche, c’est du pilotage. C’est le programme de l’UMP.

De même, le traitement réservé aux universités est révélateur du regard porté sur le service public. Ceci étant dit, il faut aussi rappeler que Dominique Strauss-Kahn avait parlé de « casser pour reconstruire », ou autre formule du genre. La soif de réformes douteuse n’est pas l’apanage d’une famille politique.

De même, les propos tenus par Nicolas Sarkozy sur l’inné et le déterminisme génétique (cancer, suicide, pédophilie, …) méritent d’être replacés dans leur réalité scientifique. Accepterions-nous pour président quelqu’un qui, avec un tel aplomb, se permet des sorties d’une telle ampleur ? Accepterions nous qu’avec les connaissances en biologie dont il a fait preuve, il réforme la recherche et l’enseignement supérieur ? J’ai cru avoir l’illusion que nous n’étions plus en monarchie, et qu’on prenait des décisions sur la base de conseils avisés, de personnes connaissant le sujet.

Très clairement, je ne pense pas qu’un appel au vote soit une sortie du champ de compétence de SLR. Reste à voir comment la situation évolue.

Un autre point non négligeable est la conséquence de cet appel (ou non) au vote. Si SLR se positionne fortement, l’association sera politisée. En cas de victoire de Nicolas Sarkozy, elle deviendra une association d’opposition, et son impact sera fortement réduit. A voir, donc.

Ecrit par Timothée

23 avr 07 à 9:23

7 réponses à la note 'De l’appel au vote…'

Fil RSS des commentaires ou TrackBack pour 'De l’appel au vote…'.

  1. tres honnetement, je ne vois pas trop comment Sarkozy pourrait ne pas etre president dans deux semaines. Comprenons-nous bien : c’est un avatar de Berlusconi ou Bush que je crains visceralement, mais il a une carrure que n’a pas Royal (cf leurs deux discours de dimanche) et une avance en voix que Royal ne rattrapera pas. Concernant SLR, oui, je serai choque qu’ils appellent a voter POUR Royal, parce qu’il y en a marre que tous les mouvements protestataires se fasse recuperer puis diluer dans le P”S”. Disons clairement que ce serait pour moi une raison suffisante pour mettre les mails SLR a la poubelle systematiquement. Qu’ils appellent a voter CONTRE Sarko ne me derangerait pas, mais je crains que ca n’ait pas grand effet (pour ne pas dire, je crains que ca ne soit contre-productif). Sans parler de la difficulte a gerer les relations avec le ministere apres…

    blop

    24 avr 07 à 9:46

  2. Je partage ton point de vue sur l’issue la plus probable de cette élection.

    Par contre, je ne serai pas choqué si SLR appelait à voter Royal. C’est ma morale a géométrie variable, disons. Tout ce qui peut encore empêcher Sarkozy de passer est bon à prendre.

    Enfin bref, on verra ce qu’il en est dans deux semaines.

    Le Doc'

    24 avr 07 à 10:04

  3. Tout ce paragraphe manque très certainement d’objectivité:

    “De même, les propos tenus par Nicolas Sarkozy sur l’inné et le déterminisme génétique (cancer, suicide, pédophilie, …) méritent d’être replacés dans leur réalité scientifique. Accepterions-nous pour président quelqu’un qui, avec un tel aplomb, se permet des sorties d’une telle ampleur ? Accepterions nous qu’avec les connaissances en biologie dont il a fait preuve, il réforme la recherche et l’enseignement supérieur ? J’ai cru avoir l’illusion que nous n’étions plus en monarchie, et qu’on prenait des décisions sur la base de conseils avisés, de personnes connaissant le sujet.”

    -”l’aplomb” de NS sur le sujet est tout à fait relatif: “j’inclinerais, pour ma part, à penser…” -il n’y a pas de “réalité scientifique” à opposer à ces propos. Tout ce qu’on peut dire, c’est qu’il est probable que ces comportements ne soit pas uniquement innés. Encore une fois, si tu as une source scientifique à opposer aux “connaissances en biologie dont il a fait preuve”, ne te prive pas. -je ne vois pas en quoi il faudrait des connaissances en Biologie pour pouvoir réformer la recherche! (Dans le dernier numéro du magazine “La Recherche”, on apprend que les 3 candidats principaux ont à peu près le même projet concernant les universités, et une recherche selon la droite, c’est tout sauf une recherche “étatisée”.) -enfin, nulle part NS ne parle de quelconques mesures qui dériveraient de cette conviction que l’on naît pédophile, ni n’affirme qu’il ne prendrait aucun avis pour le faire! L’accusation de monarchie est un peu grosse…

    Après, le collectif SLR peut faire tout ce qu’il veut, ça ne me dérange pas compte tenu de la politisation/récupération politique qui y règne déjà.

    Benjamin

    24 avr 07 à 4:50

  4. A guetter (sur les ondes ou le Net), avec des invités qui en diront peut-être plus : l’émission Recherche en cours du 27 avril consacrée à “Sauvons la recherche” !

    Enro

    24 avr 07 à 11:39

  5. C’est fait !

    http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-823448,36-903595,0.html

    lisez les commentaires des abonnes du monde (parmi lesquels les CSP++ sont sur-representes) et vous y verrez la haine qu’on nous reserve…

    blop

    2 mai 07 à 9:19

  6. C’est quoi un CSP++ ? Cadre superieur … ?

    Sinon, les commentaires du Monde, je crois qu’il ne faut pas y preter trop attention. Il s’agit souvent des memes energumenes, dont une partie passant leur temps a commenter sur la France qui paraisse pendant qu’eux travaillent, et l’autre reagissant en contre reaction dans des positions non moins caricaturales, tout ca a grand renforts d’indices typographiques et syntaxiques qui n’est pas a leur honneur.

    david

    4 mai 07 à 12:25

  7. CSP, c’est l’abréviation (pourquoi ce mot est-il aussi long?) de Catégorie SocioProfessionnelle.

    Et je rejoins ton analyse sur les commentaires du Monde, comme sur ceux de l’Obs, de Libé, des Echos, de… Enfin vous aurez compris…

    Le Doc'

    4 mai 07 à 9:58

Laisser un commentaire

Sitemap