Le blog du Doc’

Ecrit en hypercaféinémie.

Mon nouveau meilleur ami

Avec 5 commentaires (lu 52 fois)

L’inactivité temporaire de ce blog s’explique par la quantité de travail que j’ai a fournir en ce moment. En clair, après avoir compté des cellules sanguines, je suis en train de m’occuper du recensement des parasites qui traînaient négligemment sur les poissons que nous avons capturés.

Gyrodactylus (probablement osoblahensis), microscopie optique grossissement 10x (loupe 1,25x) Dans la partie M&M’s[1] de mon rapport, ça donne

Les parasites du genre Gyrodactylus sont identifiés selon la morphologie des crochets centraux et marginaux, mesurés en microscopie optique (grossissement 100x, huile à immersion, microscope Olympus BX51, caméra DP70, logiciel Micro Image Analysis).

Les crochets que je mesure, c’est pour le central, la grosse partie fluorescente à l’arrière (ce n’est pas la tête!), et pour les marginaux, toutes les petites barres qui sont autour. C’est long, mais si ca permet de faire des stats par la suite, pourquoi s’en priver?

D’autres photos de la bête sont disponibles sur la Gyrobase.

Notes

[1] Matériels et Méthodes

Ecrit par Timothée

7 avr 07 à 12:37

5 réponses à la note 'Mon nouveau meilleur ami'

Fil RSS des commentaires ou TrackBack pour 'Mon nouveau meilleur ami'.

  1. Il n’est pas tres joli ton copain… comment tu fais pour le marquer en fluorescence ?

    Matthieu

    7 avr 07 à 6:26

  2. C’est la que ça devient génial… Les parasites sont conservés dans une solution de glycérine ammonium picrate (qui est aussi un explosif). Avec la bonne combinaison de filtres, on fait ressortir les crochets uniquement.

    Un peu de photoshop par dessus pour accentuer, mais pratiquement rien (j’ai un peu augmenté le contraste par rapport à l’image de départ).

    Ca change beaucoup en fonction de la lumière, en fait. Avec des grossissements plus importants (ie 100x) je passe la caméra en N&B pour bien visualiser les contours.

    Le Doc'

    8 avr 07 à 12:16

  3. Et les échantillons proviennent de collectes dans les pseudo-restaurants japonais tenus par des chinois à Paris ? ;-)

    jmdesp

    11 avr 07 à 2:14

  4. Je ne sais quoi dire…

    Les échantillons sont prélevés dans leur milieu naturel, 100% bio. Je le sais, j’étais la…

    D’autre part, vous avez probablement autant de parasites (si ce n’est plus!) qu’un poisson crevé sur un étalage de pseudo-restaurant japonais… On est peu de choses!

    Le Doc'

    11 avr 07 à 2:16

  5. [...] fois-ci, après avoir vu que mes yeux avaient résisté à l’identifcation des Gyrodactylus sp, on m’a proposé de faire plus ample connaissance avec les représentants du genre [...]

Laisser un commentaire

Sitemap