Le blog du Doc’

Raisonne par l'absurde.

Ecovolontariat : quoi, pourquoi, comment ?

Avec 2 commentaires (lu 52 fois)

Vous rentrez de vacances, et vous regardez ce que vous avez fait de votre été. Bronzette, plage, randonnée, cuisine, origami, ou que sais-je encore. Et vous vous dites : plus jamais ca!. Mais la question est : que faire de vos vacances pour éviter de rester inactif pendant deux mois? La réponse est très simple, dans la mesure ou elle tient en un mot (et un seul) : écovolontariat.

L’écovolontariat, c’est quoi?!!

Ecovolontariat ressemble a s’y méprendre à une contraction d‘éco et de volontariat. Si vous aviez saisi ca, vous aviez saisi l’essentiel de la chose : il s’agit tout simplement de s’investir pour l’environnement pendant une courte période de vacances. D’ailleurs, on peut partir à n’importe quelle période de l’année, pour pratiquement n’importe quelle destination.

Devenir un écovolontaire, ca veut dire quoi, concrètement ?

Pour faire simple, disons que l’écovolontaire est une personne standard, qui donne de son temps (et de son energie!) pour la nature. Cet engagement peut prendre autant de formes que possible : reconstruction de nids, réhabilitation des habitats d’espèces menacées, réintroductions d’animaux dans leur milieu naturel, mais aussi sensibilisation, information, et prévention.

Ok, mais pourquoi?!!

Parce que la somme de travail a réaliser est énorme, que les associations n’ont pas de moyens, et que c’est la manière la plus efficace de s’investir. L’écovolontariat fait voir du pays (comme la légion), fait rencontrer des gens (comme les speed-dates), et est utile a la communauté (comme les impôts…). Le must, c’est de se trouver une association qui soit reconnue d’utilité scientifique : votre action d’écovolontaire servira a aider des programmes de recherche, qui sans l’apport des écovolontaires ne pourraient pas voir le jour.

D’autre part, l’écovolontariat vous fait prendre conscience de pas mal de choses, et vous change malgrès vous (mais pour votre bien!) en ambassadeur de la cause environnementale. Ca ne veut pas dire que tous les écovolontaires finissent dans les commandos de greenpeace, bien au contraire. Ca veut dire que la plupart d’entre eux finissent par voir les choses un peu différement : quel impact ce que je fais peut-il avoir sur mon environnement ?

Il existe cependant une contre indication formelle à l’écovolontariat : l’allergie aux altermondialistes, baba-cools, etc… Et oui, même ici on retrouve cette vermine (dont je suis fier de faire partie).

Comment on fait?!!

En france, l’écovolontariat n’est pas encore à la mode, comme il l’est dans les pays anglo-saxons. Il existe au niveau mondial un réseau, nommé ecovolunteer, qui est représenté en france par l’association du Dr. Celine Arnal, Cybelle Planete. Pour accéder aux projets du réseau, il suffit de se rendre sur leur site francophone.

Ecovolontaires propose des séjours hors des sentiers battus! Le programme d’Ecovolontariat vous permet de participer à la protection de la nature et des populations locales, et d’accéder à des sites inaccessibles aux touristes classiques. L’association Cybelle Planète représente les projets Ecovolontaires en France. En participant au séjours d’Ecovolontariat, vous soutenez des projets de préservation de la nature: une expérience enrichissante!

Pour conclure, retenez juste que l’écovolontariat est un mode de vacance solidaire, pas cher (on trouve des chantiers de deux mois au meme prix qu’une semaine de location dans le sud), et enrichissant.

Bon voyage!

Ecrit par Timothée

27 août 06 à 8:21

2 réponses à la note 'Ecovolontariat : quoi, pourquoi, comment ?'

Fil RSS des commentaires ou TrackBack pour 'Ecovolontariat : quoi, pourquoi, comment ?'.

  1. Ecovolontariat : quoi, pourquoi, comment ?

    Retrouvez cet article et ses commentaires sur AgoraVox

  2. Hey mon ami !! J’aime beaucoup ton article, la façon dont il est écrit ainsi que le sujet !! Je vais me permettre de m’en inspirer chez OceKo, en te citant bien entendu :-)

    Je pars bientôt en Australie, j’aurais surement deux mois à tuer cet été (hiver pour eux), et je partierais volontier pour l’ecovolontariat (ahaha le jeu de mot). Tu me dis que dans les pays anglosaxon c’est dévellopé, tant mieux alors je vais surement trouver une ptite mission là haut !!

    SilC -OceKo-

    6 déc 06 à 9:05

Laisser un commentaire

Sitemap