Le blog du Doc’

Sauvez une bactérie, mangez de la kanamycine.

En procès pour refus de fichage

Sans commentaires (lu 18 fois)

Une petite info qui ne concerne pas directement l’environnement… Un militant inculpé pour fauchage d’OGM aurait du aujourd’hui donner son empreinte génétique (dans le cadre de la loi Perben). Il a (évidemment!) refusé, et rique aujourd’hui la peine maximum envisageable : 15000 € d’amende et un an de prison ferme.

Je trasmet ici quelques extraits de son communiqué

En septembre 2001, à l’occasion des premiers essais OGM, nous avons fauché un champ dans le cadre d’un collectif informel (regroupant la CNT, la confédération paysanne…).

Les cultures appartenaient a la société advanta, qui produit des cemences a but industriel. Rapellons qu’a l’époque, les condamnations avaient été très legères (en rapport avec l’acte, en tout cas, c’est a dire du sursis et une amende collective de 5000 €).

Mais la loi Perben permet le fichage des ‘déviants’. Réactions de Benjamin :

le fichage des enfants de 3 ans et le fichage ADN étant proposés comme les mesures phares pour revenir à une société pacifiée et heureuse.

Se soumettre au fichage ADN reviendrait aujourd’hui à fermer les yeux sur un passé qui étudiait la forme du crane, du cerveau… pour y trouver aujourd’hui les gênes de la déviance. Je refuse d’être mis au répertoire génétique pour avoir arraché quelques betteraves qui avaient été plantées contre l’avis de la population.

사설토토사이트

Et il a bien raison. Le fichage génétique peut être un outil extremmement utile dans le cadre de la justice, tant qu’il n’est pas utilisé a des fins totalitaires. De nombreux manifestants (la plupart de ceux qui ont été interpellés) de ces derniers mois y ont été soumis. C’est une déviance de la science que la communauté scientifique dans son ensemble devrait avoir le courage et la clairvoyance de ne pas tolérer.

Ecrit par Timothée

28 juin 06 à 9:33

Laisser un commentaire

Sitemap